Home
Cours de salsa
PDF Imprimer Envoyer
Novembre 19 2017 Écrit par Alexandra

  

Cours de salsa : Mode d’emploi à l’usage des débutants et salseros avertis pour apprendre la salsa.

Besoin de soleil ? De bonne humeur ? Envie de vous trémousser sur des rythmes ensoleillés ? Envie de faire de nouvelles rencontres ?
Vous avez regardé avec envie les différentes saisons de « Danse avec les stars » ou êtes passé devant les quais cet été ?
Ca y est, vous avez décidé de vous mettre à la salsa.
Vous avez envie d’apprendre les bases pour vous débrouiller en soirée, profiter des bals en plein air l’été ou vous perfectionner ?
Voici un petit mode d’emploi pour bien apprendre à danser la salsa.
 

1 Bien choisir son cours.

Cours réguliers, stages, cours en soirée, il existe de nombreuses possibilités. Petit décryptage pour vous aider à faire votre choix.
 
Les initiations gratuites vous permettent d’apprendre quelques pas et figures et faire connaissance avec la danse, le professeur et… d’autres participants. Je le compare souvent à un échantillon de produit offert. On voit rapidement si ça nous plaît ou pas mais ce n’est pas suffisant. Si vous voulez poursuivre l’expérience, il va falloir vous « procurer le produit » ou plutôt trouver un cours.
 
Le cours en soirée :
Les cours proposés avant une soirée sont surtout des cours d’animation destinés à un public (très) nombreux au niveau (très) hétérogène qui vous permettra d’apprendre très rapidement quelques pas et figures ou d’en réviser avant de vous lancer sur la piste.
Les avantages : une bonne ambiance, plein de gens sympas, un professeur sympa et dynamique qui vous fera passer un bon moment, l’impression d’aller vite, une formule à un prix défiant toute concurrence (10 euros en moyenne pour un ou deux cours, la soirée et une conso).
Les inconvénients : -énormément (trop) de monde. On ne voit pas bien, pas de corrections individuelles et de suivi personnalisé.
-Ca va très vite. Ce cours est surtout une animation destiné à un public tous niveaux même quand les cours sont étiquetés « débutant » ou « inter ». Le professeur va vous montrer quelques pas de base pour le niveau débutant et commencera peut-être par des figures simples pour intégrer ceux qui viennent pour la première fois mais il va certainement proposer ensuite des éléments beaucoup plus complexes sans transition afin de contenter ceux qui viennent pour la énième fois et ne se sentent pas prêt pour le cours inter (et c’est normal car il a court-circuité beaucoup d’étapes dans l’apprentissage et ne retient pas les figures enseignées donc ne peut les pratiquer dans la soirée). Même un professeur très pédagogue qui construit un cours tout niveau évolutif accessible au plus grand nombre ira plus vite dans ses explications et dans les étapes nécessaires à l’assimilation et la mémorisation pour pouvoir vous proposer un maximum d’éléments ou un bel enchaînement en une heure.
-Pas de programme par niveau. Si vous venez régulièrement, vous verrez qu’il n’y a pas de programme avec une logique dans le choix des figures enseignées allant de la plus simple à la plus compliquée, des variantes pour favoriser l’apprentissage et pas de révision d’une semaine sur l’autre. Ce qui est impossible à mettre en place car même si certains organisateurs prévoient des sessions de quelques mois, ce ne sont pas les mêmes personnes qui viennent et il y aura des grands débutants à chaque fois.
En bref, vous aurez compris que je déconseille ce cours aux grands débutants qui veulent acquérir de bonnes bases. En revanche, vous pouvez en plus de votre cours hebdomadaire au bout de quelques mois, prendre le cours avant de vous lancer sur la piste.
Ce cours est idéal en effet pour des danseurs ayant déjà (quelques ou) les bases qui veulent réviser, apprendre de nouvelles figures avec parfois un style différent de celui qui vous est proposé en cours (ex : certains professeurs montrent des figures très intéressantes avec un style qui leur est propre)  et faire connaissance avec les danseurs de la soirée pour les inviter après.
 
Les stages ponctuels :
D’une durée de 2 ou 3 heures, les stages sont idéaux pour ceux qui ne peuvent pas venir de manière régulière ou le soir en semaine. Ils permettent le temps d’une ou plusieurs séances d’aborder quelques pas et figures ou de travailler sur un enchaînement ou une thématique particulière (technique de tours, style, timing, rueda etc).
A condition que le nombre de participants soit limité, la parité respectée et le professeur à l’écoute et pédagogue, c’est une bonne façon de travailler sur un contenu précis. On aura le temps de vous l’expliquer en détail, de répéter et pratiquer pour que vous puissiez le mémoriser et le réutiliser.
Il faudra sortir en soirée pour le pratiquer et ne pas l’oublier et vous pourrez intégrer un cours ou faire d’autres stages pour continuer à apprendre et progresser.
Chez Salsa Con Ti, nous vous proposons un stage de salsa cubaine débutant intensif de 10 heures réparti sur 5 séances de 2 heures afin d’apprendre dans les meilleures conditions une partie des bases qui vous permettront de vous débrouiller en soirée.  La première séance est consacrée à l’apprentissage des pas de base et des premières figures. Chaque séance suivante débute par la révision et la pratique du contenu du stage précédent, se poursuit par l’apprentissage de nouvelles figures et se termine par une pratique guidée en musique sur quelques morceaux. Sans oublier une initiation au timing pour pouvoir danser en rythme sur la musique et quelques éléments de style simples.
Nous vous proposons plusieurs sessions dans l’année (voir rubrique « les stages »). Si vous avez pris beaucoup de cours ou déjà suivi une session, vous pouvez nous rejoindre lors des deux dernières séances pour réviser rapidement et apprendre de nouvelles figures ou opter pour un stage de niveau débutant confirmé.
 
Les cours réguliers :
Il n’existe pas de formule miracle qui permet d’apprendre très rapidement la salsa. Comme l’apprentissage d’une langue ou d’un instrument de musique, il faudra consacrer un minimum de temps pour bien apprendre les bases et pratiquer.
Il faut compter, sauf dans le cas particulier de danseurs professionnels ou si vous connaissez d’autres danses (à 2 de préférence) ou si vous avez une coordination et mémoire excellentes ainsi que de grandes facultés d’apprentissage et d’adaptation, au minimum quelques mois pour connaître suffisamment de figures et vous débrouiller en soirée. Cela peut aller plus vite pour une fille dont le rôle (non négligeable d’écoute pouvant poser des difficultés à certaines) est plus facile une fois la maîtrise de certains éléments.
Vous l’aurez compris le cours régulier est le meilleur moyen de prendre le temps nécessaire pour bien apprendre : nombre limité de participants, parité respectée (en tout cas on essaie), 1h ou 1h30  pour s’échauffer, apprendre, réviser, pratiquer avec un groupe régulier qui suit un programme établi sur mesure sur une saison et…un groupe sympa où on peut faire de belles rencontres et avec qui on peut sortir après. On a le temps d’expliquer en détail, répéter, corriger et répondre aux questions.
Salsa Con Ti vous propose des cours réguliers les lundis et mercredis de 19h à 22h. Nous avons développé une méthode efficace pour vous garantir des conditions optimales d’apprentissage : des explications claires, détaillées et précises, de la répétition et de la pratique pour développer la mémoire à court terme, des pauses et des réactivations à différents moments de l’année et un environnement agréable pour favoriser la mémoire à long terme.
N’hésitez pas à tester les cours gratuitement (lors des portes ouvertes en début de saison ou un cours d’essai gratuit sur réservation) pour voir où vous vous sentez à l’aise et faire votre choix (lieu, prix, ambiance, pédagogie-les explications des placements, guidage, réception du guidage, principes de bases…sont indispensables car la danse à 2 en soirée n’est pas une chorégraphie). Un bon professeur à mon sens doit vous transmettre de bonnes bases dans une ambiance conviviale et vous permettre d’être autonomes et développer votre propre style.
 
2 Questions pratiques (tenue, partenaire, conseils)
 
Même si vous pouvez débuter à tout moment de l’année, il est fortement conseillé de vous inscrire en début d’année ou de session et de venir régulièrement.
Il n’est pas nécessaire de venir avec un partenaire. Nous tentons de respecter une bonne parité hommes/femmes. Vous allez changer régulièrement de partenaire pour optimiser l’apprentissage.
Pour la tenue, des vêtements et des chaussures de ville ou de sport confortables (de rechange et propres pour respecter les sols des salles si possible) sont parfaits. Vous pourrez ensuite, en fonction des lieux où vous sortirez, décider de vous faire beaux et d’investir, pour les filles, dans des latines (paires de chaussures de danse à talons qui assurent un bon maintien du pied et…un confort inégalable pour de très belles chaussures à talons).
N’oubliez pas de vous détendre, éviter de vous mettre la pression, accepter de vous tromper ou avoir du mal parfois et ne pas vous comparer aux autres (chacun apprend à son rythme et les bons danseurs ont été débutants un jour).

 

3 Et pour les inter et avancés ?

Vous avez pris des cours pendant un ou deux ans et souhaitez poursuivre votre apprentissage et vous perfectionner. Plusieurs options s’offrent à vous : si vous voulez continuer à apprendre des figures et bien danser, nous vous conseillons de prendre deux ans de cours. La première année est consacrée à l’apprentissage des bases et la deuxième au perfectionnement et à l’apprentissage d’enchaînements ou figures plus complexes.
Dès l’année de cours débutant, vous pourrez vous initier et perfectionner en bachata qui ponctue régulièrement les soirées salsa et latines et nécessite moins de temps pour pouvoir se débrouiller en soirée.
Vous pouvez ensuite décider de faire une année en avancé et/ou prendre des cours en soirée, congrès et festivals pour enrichir votre danse et apprendre des éléments et figures plus complexes.
Vous pouvez une fois que vous maîtrisez les bases vous mettre à la salsa portoricaine si vous avez débuté par la cubaine et inversement.
Le plus intéressant, est, sans doute, une fois que vous connaissez un nombre de figures suffisant pour danser, de travailler sur le style (technique de mouvement, placement, isolations, que faire à quel moment…) et de s’initier et se perfectionner en son, rumba et afro-cubain afin de développer un style authentique cubain et travailler sur la musicalité. Vous pouvez le faire à partir du niveau inter où des initiations et perfectionnement en son, reggaeton, rumba, afro-cubain et sueltas (solos) ainsi qu'un travail sur la musicalité seront proposés tout au long de l’année pendant les cours de salsa cubaine inter et avancé. Des sessions de shines, technique de tours ainsi que des initiations au chachacha et à la pachanga seront également mises en place au cours de salsa portoricaine inter afin de développer un style propre à cette danse et profiter au mieux des soirées.
Des stages de lady styling sont également programmés les week-ends.
 

4 L’indispensable pratique

L’apprentissage de la danse, comparable à celui d’une langue ou d’un instrument de musique, nécessite en plus d’un bon cours, de la pratique pour mémoriser, acquérir des automatismes, être plus à l’aise et progresser.
N’hésitez pas à vous lancer dès que possible en soirée !

        

Mise à jour le Mercredi, 23 Août 2017 03:40